top of page
  • Photo du rédacteurLoulou

Marathon de Paris J-35

Quelle aventure que de courir un marathon!

Ce sera pour moi le deuxième de toute ma vie😌

Après 7 semaines de prépa avec le programme RUNNING SMART, voici un petit bilan avant la dernière ligne droite ainsi que quelques conseils si l'envie de courir un marathon vous prenait🚗

Bonne lecture☺


POURQUOI LE MARATHON DE PARIS?

Avant de détailler le contenu de ma prépa, un petit retour sur le pourquoi du comment!

Je fais partie de ces personnes qui ont toujours été sportive. Je ne saurai vous dire quand j'ai chaussé pour la première fois mes baskets pour courir. Mais je suppose que c'était pendant mon adolescence, lors de mes années patinage ⛸

Et depuis j'ai toujours aimé courir... avec des objectifs différents 🎯

Perdre du poids... préparer la saison... juste prendre l'air! Bref, jamais d'objectifs de temps ou de distance 🙅‍♀

En 2014, je me lance pour ma première course officielle : Le semi marathon de Paris.

Une aventure dans laquelle je me suis lancée un peu sur un coup de tête avec ma copine patineuse Laura 👭et ma collègue Morgane qui s'est inscrite sans réfléchir après avoir sa première sortie de course à pieds de 8km😂

Premier dossard et première prépa 😁

12 semaines à repousser ses limites, à découvrir les joies du fractionné et d'une prépa en plein hiver en Normandie ☔

Nous voilà donc sur la ligne de départ en ce 1er weekend de mars 2014, en route vers l'inconnu. Aucune de nous 3 n'avait déjà couru cette distance auparavant et nous n'avions fait que 14km max l'entraînement 😅

Bref... super découverte!!! 1h51 plus tard, le bilan est super positif, L'ambiance était au top avec des supporters partout sur le parcours, des orchestres un peu partout et une météo au top ☀

Le virus était attrapé!

La même année je prends un dossard pour la COLOR RUN 🔵🔴

10 km sur les quais de Rouen, ma ville natale, à se faire jeter de la peinture dans les yeux☺ Honnêtement moyennement convaincue par le concept avec des cheveux et une montre pourris par cette poudre colorée.

J'ai par contre été agréablement surprise par l'ambiance et l'organisation 👍

La même année, je prenais mon dossard pour les 20km de Paris. Mais une rupture des ligaments croisés a contrarié mes plans pour une saison 😅

C'est donc en 2015 après une opération du LCA, un déménagement sur Paris pour le boulot et une sérieuse rééducation que je m'inscris pour une nouvelle course officielle: la RUN in LYON. Cette fois-ci je suis embarquée par Momo mon collègue lyonnais et runner chevronné.

Momo s'engagea sur le semi tandis que je prenais le départ du 10km 10 mois après mon opération.

Une fois encore, de super sensations et au final un temps de référence sur 10km et sur semi.

Ne manque plus qu'une distance... l'épreuve reine... LE MARATHON!


En 2016, je ne m'incris à aucune course. Entre un job sur l'EURO de foot ⚽et 6 mois magiques en Nouvelle Zélande 🌎

Et j'attends l'année de mes 30 ans pour me voir faire offrir 1 dossard pour mon premier marathon, celui du Médoc 🍷

Quel beau cadeau de la part de mon copain🎁. Sans compter qu'il s'est aussi offert un dossard pour m'accompagner 💙

Je rêvais vraiment de participer à cette épreuve festive et de faire mon 1er marathon!

Je fais alors l'erreur de m'entraîner comme une malade tout l'été pour ce marathon avec pour objectifs -4h et ne pas souffrir 😵

Sauf que le Jour-J, j'ai vite oublié mes objectifs après avoir couru les 8 premiers km en 1h20. Impossible de courir en fait. La route est trop étroite et nous sommes souvent obligés de marcher!

Du coup, j'ai couru avec mon copain toute la course et ça c'était super chouette 👍

Pas de mur au 30ème et pas de souffrance! 1 objectif sur 2 de rempli!

Nous passons alors la ligne d'arrivée en 4h59 pour ne pas dire 5h 😬

Ce fut un énorme moment d'émotions... et dans un premier temps la réaction était... ok c'est fait, PLUS JAMAIS!

En 2018, plus de douleurs au genou et pleins d'amis sportifs rencontrés dans ma nouvelle vie en Suisse et me voilà embarquée dans un tas de courses tout au long de l'année! Avec de grosses découvertes comme le trail, l'urban trail ou encore la course dans la neige ❄

Bon tout ce blabla pour dire que le 1er novembre 2018, je me suis auto-chauffée pour retenter un marathon en moins de 4h. Et quoi de mieux que d'aller dans ma ville coup de coeur... PARIS!

Là où j'ai enfilé mon 1er dossard officiel, là où j'ai vécu 5 ans et où j'ai parcouru chacun des kilomètres du parcours du marathon en entraînement...

Et la morale de cette histoire, c'est que j'ai embarqué des amis sportifs dans mon délire 😁 et qu'au final toutes ces courses, c'est avant tout une histoire de partage et d'amitiés, au-delà du résultat 🏅



LE PROGRAMME D'ENTRAÎNEMENT

Pour cette prépa, j'ai décidé de partir sur une base de 12 semaines avec un début le 21 janvier, quelques jours après l'Oxyrace.

Le principe est simple... 4 sorties par semaine avec 1 séance de fractionné, 1 sortie longue et une sortie avec changements d'allures par semaine.

J'avais commencé un programme dans mon coin, trouvé sur Internet et j'ai fini par adopter le programme RUNNING SMART développé par Clélia, une influenceuse que je suis sur Insta!


Semaine 1

Début en douceur. Des sorties plus ou moins longues et une séance courte de fractionné pour un total d'une quarantaine de km!

De bonnes sensations, sans forcer après l'Oxyrace du weekend précédent où j'avais pris super cher... avec des douleurs au éollet gauche et sur la cheville droite.

J'étais alors allée faire un massage Shiatsu qui m'avait fait le plus grand bien!


Semaine 2

La chance de partager mes RUN, et franchement ça aide à se motiver et à garder le rythme!

C'est difficile de s'entraîner en hiver. On ne choisit pas sa météo et il faut s'adapter et parfois courir de nuit 🌙

C'est cette semaine là que je me suis demandée si je n'allais pas prendre un abo dans un fitness pour pouvoir courir sans soucis de neige notamment.


Semaine 3

Finalement, la météo printanière fait son apparition et les entraînements s'intensifient... C'est là que la progression se fait ressentir 🙃, de même que la douleur au mollet gauche 😅


Semaine 4

Je commence à me ménager un peu avec cette douleur persitante et ne fait plus la sortie 4 optionnelle. Pas évident non plus de tenir ces sorties avec les weekend de ski⛷. Les joies de la Suisse 😁

Ma VO2 Max augmente, ma moyenne au km diminue et j'ai globalement de bonnes sensations avec une bonne récup' et une affinement général de la silhouette!

Bref... ce programme est efficace 👍


Semaine 5

Les sorties longues sont de plus en plus chargées avec un dépassement de la barre des 20km.

Le mollet apprécie de moins en moins le fractionné et le dénivelé environnant!


Semaine 6

Forfait de blablarun pour la semaine pour cause de maladie 🤒

Je me motive tout de même pour faire 3 sorties sur 4 en composant avec un nouveau weekend de ski et un le calage de ma sortie longue (un semi) après 2 jours de ski et une belle chute handicapante 🤪

Je continue de progresser... je suis confiante pour l'objectif de temps mais il faut se rendre à l'évidence, je suis toute cassée 😅


Semaine 7

Forcée de constater que je dois me ménager. Je me limite alors à 2 sorties, dont le fractionné et la sortie longue. Gros fail pour le fractionné avec un arrêt au bout de 5 intervals à cause du mollet.

Super sortie longue de 28km, la plus longue de la prépa avec cette petite douleur revenue au 6ème km et qui s'est estompée avec les km avec de petits rappels en montée et en descente 😰

Bon... il est temps de soigner ce petit bobo pour éviter de le regretter le

jour-J! J'ai contacté un podologue et vais voir si ce n'est pas un soucis de semelle lié à l'augmentation de la charge de course. C'est pas comme si j'avais couru 350km depuis le début de l'année 🙂



BILAN A 7 SEMAINES ET CONSEILS


Je me réjouis vraiment de prendre le départ de la course dans 5 semaines.

J'adore constater la progression grâce au programme de prépa et partager tous ces bons moments de course à pieds!

Seul bémol, cette blessure persistante qui me freine dans la prépa...


➡ L'alimentation

Côté alimentation, je fais attention à ce que je mange et serre la vis progressivement. Dès la semaine prochaine, je vais marquer un peu plus cet aspect avec l'arrêt de l'alcool et l'augmentation des protéines.


➡ La préparation physique

Avaler les kilomètres c'est bien, mais mixer avec du cross training et du stretching est primordial et complémentaire.

On prévient les blessures et prépare son corps à l'effort traumatisant que peut être la course à pieds intense.

Pour ma part j'intègre 2 à 3 séances de cross training et 1 à 2 séances de stretching par semaine 🙆‍♀

L'entraînement croisé est donc vraiment recommandé, même s'il ne remplace pas la course à pieds à proprement parler et que pour progresser dans ce domaine, il faut courir 🙂



➡ Savoir s'écouter


Si on est fatigué, blessé ou qu'on a techniquement pas le temps (ce qui est mon cas les semaines de sorties de ski ⛷, il faut savoir s'écouter et ne pas hésiter à faire sauter une séance. Il n'y aura pas mort d'homme! Inutile non plus de vouloir faire plus que prévu ou de rattraper coûte que coûte une séance.



CONCLUSION

Le chemin est plus important que le résultat !

Une prépa marathon ne s'improvise pas vraiment et le principal est de prendre du plaisir 🤗

Mon plaisir à moi et de progresser et de partager ces moments de dépassement de soi avec d'autres passionné(e)s 🌟

On verra le JOUR-J ce que ça donne mais l'idée est de ne rien regretter en se donnant à fond pendant ces 3 mois.

La suite le 14 avril aprés la ligne d'arrivée 🏁

90 vues0 commentaire

Comments


bottom of page